A propos

Et non ! Contrairement à ce que mon pseudonyme pourrait laisser penser, je n’ai aucun lien de parenté avec un quelconque aïeul écossais qui eût été pris d’une soudaine passion pour la langue française après avoir croisé du regard le décolleté gourmand d’une gironde picarde dans une taverne perdue au beau milieu des Borders entre deux épreuves des Highland Games.

Et pourtant, Dieu sait que cette ascendance m’aurait : un pays qui érige en religion le football et le rugby, soit deux sports où ses résultats internationaux sont absolument faméliques, ne peut être foncièrement mauvais. Cependant, je remercie le ciel de m’avoir évité cet héritage et notamment le port du kilt lors des visites annuelles aux cousins d’Edimbourg. Même coupé dans du tartan en laine, cette jupe en portefeuille n’aurait pu protéger suffisamment le futur de la France des frimas de l’hiver.

Mon « Tartan » patronymique provient en fait des pistes d’athlétisme. N’y a-t-il pas de sport plus scientifique que l’athlétisme ? Chaque course, Chaque lancer, chaque saut est mesuré et analysé dans la plus grande rigueur qui soit. Tous ces chiffres compilés permettent de comparer en valeur absolue les performances actuelles avec celles passées. Grâce à la table hongroise (*), on peut même comparer très précisément les performances dans des épreuves aussi différentes que le lancer du marteau et le 10000m plat. Quel pied ! Tout ces chiffres, ça rend Mme Tartan toute folle !

Sur ce blog, vous l’aurez compris, nous allons beaucoup parler de « Culture Sport » (**). En plus d’une rigueur aussi implacable qu’un rugbyman fidjien et d’une intransigeance quasi-maladive, nous tenterons d’y ajouter une bonne dose de second degré. Car cela ne sert à rien de faire les choses sérieusement si on se prend au sérieux.

Par contre, si vous cherchez des conseils techniques pour votre prochain trail ou votre cours de badminton, je vous conseille de passer votre chemin. Avec grand regret, et malgré toutes les bonnes intentions du monde, votre serviteur est un sportif croyant, mais non pratiquant.

A vos marques ? Prêts ? Lisez !

(*) Note importante à l’usage des libidineux qui liraient cet article : la table hongroise n’est pas un sex-toy imaginé dans un backroom obscur de Budapest, mais une simple table de cotation de performance utilisée notamment dans les épreuves combinées pour établir le classement général.

(**) Note à l’intention des élites bien-pensantes qui se seraient égarées là : ceci n’est pas un oxymore.