Dans ma bibliothèque – Sport & Vie

Tous les deux mois, voire un peu plus, un sourire gourmand illumine mon visage à l’ouverture de ma boîte aux lettres. Malgré le pli discret qui cache aux employés de la Poste ce contenu qui pourtant ne me fait pas honte, je reconnais sans peine le format de ma revue préférée. Alors que je remonte précipitamment dans mon appartement, je ressens au plus profond de moi la brûlante envie d’en tourner les pages de papier glacée et me régaler d’un bonheur solitaire qui va illuminer ma journée. Parfois même, je le prête à Mme Tartan qui ne boude pas son plaisir…

Hey ! What did you expect ?

Je suis abonné depuis plus de 20 ans à Sport & Vie, et j’espère bien que cela ne s’arrêtera pas de sitôt. C’est à ma connaissance le meilleur magazine de sport francophone. Chaque numéro est l’occasion pour moi d’apprendre une foule de choses sur la société, l’histoire, la culture, la psychologie, la sociologie, l’économie, la biomécanique, la biologie, etc.
Car si Sport & Vie est focalisé sur le sport, il est aussi pleinement ouvert sur le monde qui nous entoure. Si ce magazine était un personnage, ce serait un professeur de sciences (au sens très très large du terme) qui s’appuierait sur sa passion du sport pour transmettre un maximum de choses à ses élèves. Il serait précis, mais très pédagogue. Et il glisserait dans ses cours quelques petites notes d’humour, voire quelques petites sarcasmes…

Prenons l’exemple de leur numéro 100. Pour marquer le coup, beaucoup seraient tombés dans une auto-célébration frisant l’onanisme et auraient produit un contenu hagiographique quelque peu indigeste. Mais les joyeux drilles de Sport & Vie ont été beaucoup plus originaux. Ils ont réalisé leur bêtisier ! Pour chacun des numéros, ils ont sorti leur plus grosse coquille : erreur de formule, photo mal légendée, erreur de mise en forme, rien n’est resté sous le tapis. Voilà qui respire l’auto-dérision et l’humilité.

Clafoutis géant aux cerises sur le buffet, la série annuelle de 6 numéros s’enrichit de 2 hors-série qui traitent plus précisément d’un sujet : le triathlon, la diététique, le sport pendant la 1re Guerre Mondiale, etc. Récemment, j’ai eu l’occasion de dévorer le numéro sur le trail alors que je n’étais guère emballé au départ par ce sujet.

Bref, si vous brûlez du désir inavoué d’explorer le sport en profondeur sous toutes ses coutures, laissez-vous tenter par Sport & Vie.

PS : A l’attention des esprits suspicieux, cet article est bien une déclaration d’amour désintéressée et non un article sponsorisé. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *