[Stats] L'Essai Mystère de Vincent Duport

[Stats] L'Essai Mystère de Vincent Duport

Au terme de la saison 2021, Vincent Duport est toujours solidement ancré en tête du classement des meilleurs marqueurs d’essais en carrières pour les Dragons Catalans. Selon le club, le Vauclusien aurait franchit à 87 reprises l’en-but adverse. Pourtant, dans la base de données du Professeur Tartan, on ne trouve que 86 réalisations. D’où vient cette différence ?

Après l’Affaire Clint Greenshields, me voilà de nouveau contrarié dans cette quête1 ultime d’une base de données exhaustive et exacte des matches de mon équipe de rugby à 13 favorite : les Dragons Catalans.

Je m’attends pourtant à une résolution rapide quand je constate que l’excellent Rugby League Project s’accorde avec les Dracs sur le nombre de 87 essais. Un comparatif saison par saison nous permet de découvrir que le différentiel vient de l’année 2015 où je compte 3 essais contre 4 pour le site australien. La différence provient du match face aux Warrington Wolves le 28 février. Vincent Duport se voit crédité de deux essais, alors que je n’en ai noté qu’un seul.

Seulement, le compte-rendu du match sur le site de Dragons ne mentionne qu’un seul essai pour Vincent Duport. Selon cette information, Rugby League Project devrait corriger cette feuille de match et notre trois-quart légendaire se retrouverait alors avec 86 unités, en total accord avec mes chiffres.

Le résumé vidéo de cette rencontre confirme qu’un des deux essais de Michael Oldfield a été attribué par erreur à Duport.

Toutes ces incohérences me laissent perplexe. Une vérification de fourmi - match par match - s’impose.

Le diable est dans les détails

Je prends les saisons dans l’ordre anti-chronologique et l’option s’avère être payante. Le problème se situe en fait sur 2017, soit l’avant-dernière saison de Vincent Duport sous le maillot sang et or. Le 17 avril de cette saison, les Dracs dominent largement les Salford Red Devils (38-6). Si ma base de données mentionne deux essais pour le Vauclusien, le compte-rendu du match sur le site du club parle de trois réalisations. En fait, l’un des trois essais avait été attribué par erreur à son coéquipier néo-zélandais Louis Anderson. Cette erreur est faite tant sur le “report” du site de la Super League que sur le site Rugby League Project.

Le résumé du match nous permet de comprendre l’origine de cette erreur. Le lien vers la vidéo la démarre moment de l’action d’essai. On voit le talonneur néo-zélandais tenter d’aplatir avec deux défenseurs sur le râble. Il est plaqué sur les dos dans l’en-but sur le dos sans sembler pouvoir parvenir à ses fins. Sorti de sa boîte, Mick Dobson tente une défense désespérée et plonge pour arracher le ballon qui quitte les mains d’Anderson pour atterrir devant les pieds du joueur de Salford Lannon. Ce dernier n’a pas le temps de s’en saisir et voit Vincent Duport poser deux mains fermes sur ce ballon posé au sol.

Arbitre de ce match, Phil Bentham juge l’essai valable mais demande une reprise vidéo de cette action. Sur le ralenti, on constate bien que Louis Anderson n’a pas aplati. L’arbitre vidéo va d’ailleurs vérifier l’action jusqu’au moment de l’intervention décisive de Vincent Duport. Le staff arbitral a donc bien constaté que la Vauclusien était l’auteur de l’essai.

Difficile de comprendre pourquoi c’est finalement à Anderson que fut attribué cette essai. Il conviendrait de savoir déjà qui remplit la “boxscore” des feuilles de match ? Un membre de l'équipe arbitrale ? Un prestataire de la Super League ? Un média ? Mystère. On peut simplement supposer que cette personne était au stade ce jour-là et n’avait pas accès à la retransmission vidéo. Elle aurait alors attribué l’essai dans la confusion au Néo-Zélandais.

On pourra regretter qu’il n’y ait pas de vérification a posteriori de ces feuilles de match, d’autant plus que les images sont disponibles.

Sources :

Crédit image : Dragons Catalans - Logo de marque déposée


  1. Tout le monde n’a pas besoin de chercher le Graal pour mettre du bonheur dans sa vie. ↩︎