L’équipe de France masculine de handball est-elle vraiment la meilleure équipe de l’histoire ?

(fiction) Nous sommes en 1986, un handballeur français anonyme se rend dans une ruelle discrète de Lisbonne et entre dans un salon de voyance à la devanture sobre mais colorée. Quelques jours plus tôt, il venait de remporter avec l’équipe de France masculine le Championnat du Monde C, autrement dit, la 3e division du handball mondial.

Quelques minutes après, il en ressortit complètement hilare, plié en quatre. Les passants s’arrêtaient, intrigués face à ce grand échalas en survêtement pris, allongé sur le sol, pris d’un fou rire phénoménal. Après avoir repris le contrôle de lui-même et sa route, il se précipita dans la première cabine téléphonique venue pour appeler un de ses coéquipiers déjà reparti en France.

« Rends-toi compte ! Je lui ai demandé quel était l’avenir de l’équipe de France de handball pour les trente prochaines années. Elle m’a répondu qu’on allait : remporter – Mouahaha ! – deux médailles d’or, une médaille d’argent et une médaille – Ha ha ! – de bronze aux Jeux Olympiques, cinq titres mondiaux et- Hu hu ! – trois titres européens alors que cette compèt n’existe même pas. Je savais que la voyance, c’était n’importe quoi, mais là c’est le pompon. Au moins, qu’est-ce que je me suis fendu la pêche. »

Et pourtant, le 30 janvier 2011, l’équipe de France masculine remporta une quatrième fois le Championnat du Monde et entra dans le club des très grands : ceux qui dominent de la tête et des épaules leur discipline. Et elle fit mieux en 2015 en remportant sa 5e couronne. Désormais, les Experts (1) sont à la même table des monstres dominateurs de leur sport comme la Seleçao (Brésil – Football masculin), les All Blacks (Nouvelle-Zélande – Rugby à 15 masculin) ou encore Taïwan (Tchoukball masculin ET féminin).

Lorsque sonne un concert de louanges – légitime ici – il vient toujours un esprit modérateur pour apporter un petit bémol. Le handball n’échappe pas à la règle. Des fois, il s’agit du responsable plateau de L’Equipe TV. D’autres fois, c’est un analyste de la FDJ. Ici, c’est votre serviteur qui s’y colle, sans la moindre malice.

La chance de handball français, c’est que l’âge d’or de son équipe de France masculine (qui dure – mine de rien, mine de crayon – depuis 25 ans) coïncide avec une époque où le championnat du monde se joue tous les deux ans. Ainsi, Thierry Omeyer ou Jérôme Fernandez ont remporté chacun autant de titres mondiaux que la Suède ou la Roumanie. Difficile de comparer les époques en se basant donc uniquement sur la quantité de breloques dorées.

Par le passé, il s’écoulait trois, voire quatre ans entre deux championnats du Monde, parfois un peu plus en cas de conflit armé mondial. Ie vous propose donc de réaliser un classement du nombre titres mondiaux pondérés par le nombre d’années séparant de la prochaine édition. Ce faisant, la valeur des titres est donc fortement corrélée avec le nombre des années, ce qui risque de faire grincer les ultimes bouts de molaire qui subsistent de la tombe de Pierre Corneille.

On bornera cependant le poids maximum d’un titre à cinq années. En effet, déclencher une guerre mondiale juste pour gagner des points dans un classement du Professeur Tartan 80 ans après, cela manque cruellement de fair-play.

  1. Roumanie : 14 pts – 4 titres
  2. Suède : 12 pts – 4 titres
  3. Allemagne : 11 pts – 3 titres
  4. France : 10 pts – 5 titres
  5. Russie (2) : 8 pts – 3 titres
  6. Espagne : 4 pts – 2 titres
  7. Yougoslavie : 4 pts – 1 titre
  8. Tchécoslovaquie : 3 pts – 1 titre
  9. Croatie : 2 pts – 1 titre

Face au poids de l’histoire, il ne manque donc  »que » deux titres mondiaux à l’équipe de France masculin pour pouvoir complètement s’autoproclamer « Grand Mamamouchi (3) du handball mondial ». Et les Experts pourraient y arriver assez rapidement, surtout s’il parviennent à cloner Thierry Omeyer. (4)

Ce qui choque, c’est aussi l’état actuel du handball roumain, dont l’équipe nationale est pourtant en tête de ce classement historique. Gardons donc à l’esprit que ce qui paraît solide comme un roc aujourd’hui pourrait s’éroder un jour. Alors continuons de savourer jour après jour ces performances énormes de l’équipe de France, tant le handball français est parti de loin.

[Edit] 1er février 2017

Après la victoire finale de l’équipe de France au cours d’un mondial 2017 organisé à domicile, il nous paraît impératif de mettre à jour ce classement « anti-Corneille » des titres mondiaux en handball masculin.

  1. Roumanie : 14 pts – 4 titres
  2. France : 12 pts – 6 titres
  3. Suède : 12 pts – 4 titres
  4. Allemagne : 11 pts – 3 titres
  5. Russie (2) : 8 pts – 3 titres
  6. Espagne : 4 pts – 2 titres
  7. Yougoslavie : 4 pts – 1 titre
  8. Tchécoslovaquie : 3 pts – 1 titre
  9. Croatie : 2 pts – 1 titre

La France est donc désormais 2e du classement devant la Suède. Il ne manque donc plus qu’un titre mondial au Bleus pour devenir définitivement les Maîtres de la planète Handball, version messieurs.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai hâte d’être à 2019. 😉

(1) Après les Barjots, et les Costauds, c’est le surnom auto-proclamé de l’équipe de France qui semble perdurer depuis plusieurs années.

(2) La Russie hérite du palmarès de l’Union Soviétique. Je sais, c’est injuste, mais c’est comme ça.

(3) Ce n’est pas une insulte, c’est du Molière.

(4) La bio-éthique menace-t-elle l’intérêt supérieur du handball français ? Vous avez quatre heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *